Une formation professionnalisante : dispositifs, modalités

L’orientation générale du Plan Académique de Formation (PAF) s’inscrit dans une démarche de professionnalisation des personnels. Celle-ci se traduit par des actions de formation qui sont conçues et mises en œuvre dans l’optique de développer et d’enrichir les compétences professionnelles indiquées dans le Référentiel des métiers du professorat et de l’éducation. Dès lors, il s’agit de prendre en compte les besoins qui peuvent être identifiés dans le cadre du continuum de formation, des rendez-vous de carrière (PPCR), des rénovations de diplômes ou de programmes, enfin de problématiques croisées avec la spécificité des territoires et les priorités fixées par le projet académique.

Les différents types de dispositifs

Le plan académique de formation met en œuvre des actions répondant à des logiques différentes, néanmoins complémentaires, de façon à répondre aux besoins repérés par les prescripteurs.

Les formations à candidature individuelle

Elles se font par inscription dans GAIA pendant la période d’ouverture du serveur (en règle générale de la mi-juillet jusqu’à la troisième semaine de septembre incluse).

Ces actions qui relèvent du choix des personnels répondent aux objectifs suivants :

  • investir des champs variés qui couvrent tous les aspects du métier exercé ;
  • renforcer les effets visés dans le cadre de certaines actions institutionnelles ;
  • contribuer à la mise en œuvre du principe de formation continuée tout au long de la carrière ;
  • aider aux préparations des concours internes et réservés.

L’approche de la formation se fait à partir des compétences professionnelles visées. Une offre proposée depuis plusieurs années mais intéressante au regard des priorités ministérielles et académiques, fait l’objet d’aménagements : actualisation des objectifs, renouvellement du contenu des modules, conception de sessions permettant la prise en compte de stagiaires nouveaux ou déjà plus aguerris sur la thématique.

Cas spécifique des conférences, congrès, colloques, séminaires

Pour ces actions qui ne donnent pas lieu à remboursement de frais, les participants sont conviés par le biais d’une invitation qui met à leur disposition le temps de formation et assure leur couverture administrative. Cette modalité nécessite pour le stagiaire d’obtenir l’accord de son chef d’établissement ou de son Inspecteur de l’Éducation Nationale (IEN).

Le plan de formation vise à apporter des réponses aux besoins identifiés localement par les chefs d’établissement et les équipes éducatives. À l’intérieur de ce cadre de formation, des enjeux apparaissent comme essentiels : les moyens susceptibles de favoriser le développement professionnel des enseignants à travers la formation menée au sein de leur établissement ; l’utilisation d’outils de professionnalisation dans un contexte spécifique ; la construction de pratiques harmonisées et complémentaires installant une meilleure coopération entre les enseignants concernés ; la prise en compte plus fine des apprentissages des élèves et les leviers mobilisables par les équipes en vue de se constituer une plus grande expertise ; l’établissement comme site de formation. Quand et comment s’inscrire ?

Les formations sous pilotage pédagogique

Placées sous la responsabilité des corps d’inspection et des conseillers techniques, les formations institutionnelles s’adressent à un public désigné. Ces actions sous pilotage répondent à trois objectifs principaux.

  • informer sur les contenus et la mise en œuvre de nouveaux programmes, l’actualisation ou la rénovation de référentiels, les nouvelles épreuves qui leur sont associées ;
  • piloter en accompagnant les évolutions des pratiques professionnelles ;
  • animer en favorisant les rencontres et les temps de mutualisation entre les enseignants d’une ou de plusieurs disciplines et les corps d’inspection.
Les Formations d'Initiative Locale (FIL)

Les FIL accompagnent les établissements dans la mise en œuvre de leur politique. Elles répondent à des besoins identifiés en appui aux projets formalisés et aux actions engagées, notamment pour le cycle 3. Elles concernent également les liaisons inter-cycles.

La réflexion collective et la définition de priorités de formation propres à l’établissement au sein du conseil pédagogique sont des leviers d’évolution de l’action éducative. Les corps d’inspection peuvent être sollicités et mobilisés dans l’analyse préalable des besoins. La continuité des actions et leur cohérence dans la durée doivent également être au cœur de la réflexion.

Ces formations sont mises en œuvre après échanges entre le chef d’établissement, ou le représentant du regroupement d’établissements, et les correspondants de formation continue. Elles font l’objet d’une démarche contractuelle. De façon privilégiée, les interventions sont assurées par des formateurs constitués en réseaux sous l’égide de la MiFor. Les thèmes concernent principalement l’interdisciplinaire ou le transversal (par exemple, l’accompagnement d’un projet mis en œuvre au sein de l’établissement, l’inclusion et l’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers au sein de la classe ordinaire et de l’établissement, la recherche d’une plus grande efficience de la différenciation au sein de la classe, la recherche d’une plus grande sérénité dans les relations au sein des classes et de l’établissement, etc.). Certaines demandes de FIL peuvent concerner des disciplines (ex. différenciation pédagogique en lettres ou en mathématiques pour un regroupement d’établissements ; les démarches pédagogiques inter-degrés en langues vivantes étrangères) mais elles restent exceptionnelles.

Le cahier des charges de la FIL s’inscrit dans une dynamique pédagogique et éducative en lien avec le projet d’établissement, le contrat d’objectifs ou le projet de Conseil École Collège.

Les formations de proximité

Les formations de proximité émanent des inspecteurs ou des conseillers techniques lorsqu’elles entrent dans le cadre du pilotage ; ce sont aussi des formations à inscriptions individuelles qui, organisées en proximité sur les territoires, favorisent la continuité des échanges. Elles sont menées sur des territoires comme les établissements, les réseaux d’établissements du premier et du second degrés, les districts, les bassins.

Les modalités de formation

Depuis quelques années, des évolutions ont été engagées dans l’académie pour enrichir et diversifier les modalités de formation afin de les adapter au mieux aux objectifs de formation visés et à la typologie des publics formés.

Les formations présentielles

Les actions de formation en présence des formateurs conservent un caractère incontournable, à l’échelle académique ou dans des regroupements de proximité. Elles contribuent à la construction d’une culture commune en permettant aux stagiaires de dépasser à cette occasion la situation singulière de leur établissement. Elles placent les enseignants dans un collectif professionnel élargi favorisant l’échange de pratiques.

Les formations à distance synchrone (classes virtuelles)

Les actions de formation à distance synchrones, en classe virtuelle, constituent une modalité pédagogique utilisée pour la diffusion d’informations, par exemple sur de nouveaux programmes, référentiels, ou de nouvelles épreuves, et pour des formations alternant apports et travail d’une équipe sur place. Cette modalité présente l’avantage de permettre à toute une équipe d’y assister et de commencer un travail en commun.

Les dispositifs hybrides (parcours m@gistère)

Les dispositifs hybrides constituent des parcours de formation qui peuvent articuler des temps en présentiel et des temps à distance, en asynchrone sur une plateforme de formation comme m@gistère ou en classe virtuelle.

Ces dispositifs favorisent la construction et la consolidation des compétences professionnelles :

  • en donnant à chacun la possibilité d’avancer à son rythme dans l’appropriation des contenus de formation ;
  • en inscrivant l’action de formation dans la durée ;
  • en permettant un accompagnement individualisé ;
  • en plaçant les participants et les pratiques professionnelles au centre de la formation ;
  • en leur donnant l’opportunité d’expérimenter et de développer une posture réflexive ;
  • en accompagnant les participants dans le transfert et la mise en œuvre des acquis de la formation ;
  • en développant les échanges et le travail collaboratif entre pairs.

M@gistère, accompagner la formation continue – Éducation France

Les formations en accès libre sur m@gistère (autoformation)

En complément du plan académique de formation proposé au sein de l’Académie, chaque personnel a la possibilité de suivre des formations en ligne sur la plateforme m@gistère, sur diverses thématiques. Il s’agit de parcours en autoformation auxquels il est possible de s’inscrire à tout moment de l’année. La plupart de ces parcours sont à suivre en complète autonomie mais quelques-uns sont accompagnés par des formateurs distants. L’autoformation permet de répondre à un besoin ponctuel ou au désir de diversifier ses pratiques.


A lire :

Lettre d’information m@gistère – Juin 2019